Le Lac du Cygne

01 janvier 2014

BONNE ANNEE 2014.

026___Copie2

Posté par monoceros à 20:42 - Commentaires [2] - Permalien [#]


22 décembre 2013

Joyeux Noël 2013

Noël 2014 (2)

Posté par monoceros à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 août 2012

Les mois d'été - AOÛT

BILAN DES MOIS D'ETE 2012 (suite)

AOÛT

le 2 août

ALICE COOPER, au théâtre Jean Deschamps à la Cité de Carcassonne. La claque, la super claque !
Mon neveu de Nouvelle Calédonie aime le Hard Rock. Quand il veut voir un bon spectacle, il doit prendre l'avion pour l'Australie ! Il aime Alice Cooper mais il m'assure qu'il ne veut pas aller au concert... il insiste même ! Alors, après dîner, je l'emmène faire un tour à la Cité histoire d'alimenter la soirée. Puis, je propose que nous nous asseyons à l'extérieur du théâtre juste pour entendre les premiers sons... quand tout à coup, il disparaît derrière le chalet en me disant "Reste-là, je reviens !" Peut-être une envie pressante ? Il réapparaît très vite : "Tiens ma tante ! J'ai pris deux billets".
Il n'avait pas résisté à la première chanson et dès la deuxième, nous étions dans le théâtre déjà plein.
Alice Cooper ! Quel humour ! Jamais je n'aurais pu imaginer prendre un tel plaisir à un concert de hard-rock !

 

002  010

 

017

 

le 4 août

Tournoi de chevalerie à la Cité toujours avec le neveu et filleul à la veille de son départ pour la Nouvelle-Calédonie. Eh oui ! L'esprit médiéval dans le Pacifique, on ne le rencontre qu'au travers des images télé ou au cinéma.

 

033  045

 

062

Marché médiéval dans les lices de la Cité.

070  075

 

076

 

du 5 au 10 août

En Espagne en Navarre.

Le village de Los Arcos (Navarre). Fief familial.

 

018 019

Le village de Sos del Rey en Aragon.

023  024

 

025

Pamplona. Le bar Iruña Plaza del Castillo. Endroit mythique cher à Ernest Hemingway dont on cultive ici l'image et la mémoire.

007  008

 

010

Surprise ! Un passage couvert que j'avais l'habitude d'emprunter et que je retrouve avec plaisir restauré.

 

011

Le reste du mois s'est déroulé tranquillement. Quelques journées à la mer, quelques matinées à la piscine, quelques soirées à Puivert, quelques repas de famille ou entre amis, quelques journées trop chaudes pour bouger... et il est temps de préparer la rentrée !

Posté par monoceros à 19:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 août 2012

Les mois d'été - JUILLET

BILAN DES MOIS D'ETE 2012 (suite)

 

JUILLET

Le 1er juillet

Nous avons commencé le mois en beauté avec au théâtre Le Tartuffe de Molière joué pour les principaux rôles par Claude Brasseur et Patrick Chesnais.

2 juillet

Bernard et Tania Margarit et leur groupe, place Marcou à la Cité. Merveilleux musiciens ! Bernard accompagna Johnny Hallyday il y a quelques années en tournée.

 

052

les 6 - 7 - 8 juillet

A ROCHEFORT - Mise à l'eau de l'Hermione et visite du Bélem.

 

069  214

 

 

111   305

le 10 juillet

Soirée Jazz Ô Canal avec Erwens, suivi d'un groupe de Jazz - et précédé d'une balade sur le canal pour rejoindre le lieu jusqu'à l'Epanchoir de Foucault.

 

029  038

 

044  580926_471713269506404_1729884249_n

14 juillet

L'embrasement de la Cité vu de chez Patonze.

 

018  026

 

029

15 juillet

Superbe soirée au théâtre Jean Deschamps à la Cité avec Natalie Dessay chantant les oeuvres de Michel Legrand et accompagnée par le Maître lui-même !

18 juillet

Retour à Tulle pour fêter le diplôme d'infirmière d'Ariane et sur la route, escales à

Cordes sur Ciel

 

001  005

 

013  019

 

Collonges la Rouge

 

023  028

 

 

 

039

Très heureuse, au hasard de cette promenade, de découvrir cette plaque à la mémoire de Maurice Biraud, ce magnifique comédien, qui peupla notre jeunesse avec d'autres grands de l'époque, Francis Blanche, Bernard Blier, Jean Gabin...

 

054  055

 

057

Enfin notre petite infirmière courage diplomée

092 (2)

à Tulle et ses merveilles.

 

062  067

le 20 juillet

De retour à Carcassonne, Lucky Peterson émerveilla ma soirée

 

011  054

le 21 juillet

Feu derrière chez nous à Montredon. Ballet de pompiers, de trackers... et de badauds. On ne s'ennuie jamais chez nous !

 

061  073

 

081  094

le 22 juillet

Le groupe polyphonique corse A FILETTA nous régala d'un aperçu de leur talent vocal à BRAM

 

001  002

le 25 juillet

Fête et magnifique feu d'artifice à Puivert comme chaque année. Le club de vol à voile fêta cette soirée chez Richard l'ancien restaurateur et ami des artistes de films qu'il restaura en les accompagnant dans le monde entier.

 

016

le 29 juillet

Curieuse, je voulus découvrir Hubert-Félix Thiefaine au théâtre Jean Deschamps à la Cité

 

049

le 30 juillet

Place Marcou à la Cité, le Thierry Gonzales Trio avec Denis Lelou et Dominique Rieux nous donnèrent un aperçu de leur immense talent de musiciens de jazz, tandis que nous partagions un bon repas entre amis à la terrasse du restaurant le plus proche.

 

007  020

le 31 juillet

Jolie promenade nocturne à la Cité en compagnie de mon neveu venu de son île lointaine du Pacifique.

 

033  034

 

060  074

 

035 

Ainsi s'acheva le mois de juillet. Il y eu aussi pour occuper la petite quinzaine du neveu de Calédonie des sorties à la mer, à Puivert ou ailleurs et des repas de famille remplis de joies et de rires d'enfants.

 

Posté par monoceros à 13:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les mois d'été - JUIN

BILAN DES MOIS D'ETE 2012

JUIN il y eut :

Le 7 juin

un vernissage à Trèbes avec Elisabeth Castoriano

 

013  022

 

le 9 juin

Une pièce de théâtre à la MJC de Carcassonne, une histoire de SUPER CHARIOT... jouée par quelques amis.

 

038  046

 

le 11 juin

ART MENGO et Marcel Capelle au théâtre NA LOBA à PENNAUTIER. Un grand moment où je croyais être seule pour apprécier les artistes. Mais je fus rejointe par mon ami Erwens et sa compagne et Marie et Bernard de Toulouse.

 

017  042

 

du 19 juin au 22 juin

un petit séjour à Tulle pour épauler ma fille Ariane en fin de parcours d'études d'infirmière et qui se sentait fléchir...

 

022

le 23 juin

le gala de musique de l'Ecole de Montlegun dirigé par Jean-Louis MELS. Trop mignons les petits... et les grands aussi parfois.

 

037 039 063 078 082

Il y eut aussi le 30 juin Le Misanthrope avec Francis Huster, Francis Perrin et leur troupe ainsi que d'autres évènements moins marquants, plus intimes sans doute, mais capables de remplir de belles journées, de belles soirées, toute une vie.

 

Posté par monoceros à 11:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 mars 2012

Radionomy

Une petite radio qui ne diffuse que de la bonne chanson française

Posté par monoceros à 11:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 janvier 2012

Concours

Je participe au concours de Noël avec Dailymotion et Canalblog

http://dailymotion.canalblog.com/tag/Concours

 


Comment emballer un chat pour Noël par noriko75

Posté par monoceros à 19:56 - Commentaires [4] - Permalien [#]

03 janvier 2012

Bonne Année 2012

Oh ! Si 2012 voulait seulement être aussi bon que 2011 ! Voilà ! Je n'en demande pas plus et en souhaite tout autant à mes amis.

059 - Copie (2)

Posté par monoceros à 00:48 - Commentaires [2] - Permalien [#]

07 avril 2011

La nature est belle !

Je participe au concours "Vos plus belles créations" avec Dailymotion et Canalblog.

http://dailymotion.canalblog.com/tag/Concours

Quand je pars en promenade, j'ai toujours avec moi un petit appareil photo et je fixe chaque détail de la nature qui me paraît beau ou insolite. Le plus souvent ce sont des fleurs, ou des plantes fraîches ou sèches.

 

 

Ce n'était qu'un essai... impossible à transformer, donc un peu court pour mon goût.

 

Posté par monoceros à 21:59 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 mars 2011

Stephan Eicher et Philippe Djian - Béziers 17 mars 2011

 

SALLE ZINGA ZANGA – BEZIERS 17 MARS 2011

 

20 h 30 – En première partie le groupe Bizern enchaîne les unes aux autres des petites scènes musicales qui s’étirent en longueur. Le chanteur a des allures et des accents de Cali. Moins de trois quart d’heure plus tard, petit entracte pour préparer la scène. Fabrice Fourgeaud accorde les guitares…
L’attente n’est pas très longue.

21 h 20 – Un violon, un alto, un violoncelle joué par Jean-Philippe Audin s’il vous plaît : c’est la composition du trio qui entre le premier sur scène suivi de Philippe Djian et Stephan Eicher. Le trio les accompagne dans leur nouvelle tournée. Philippe Djian se place à gauche debout derrière un pupitre et un micro, Stephan Eicher à notre droite s’assoit, une guitare sur les genoux.

« Durant un long moment » la voix de P.Djian s’élève sur les mots si familiers, si accrochés à nos oreilles et à nos cœurs de la chanson de « Carcassonne ». C’est un sacré bon début de concert suivi de « Pas d’ami ». Philippe et Stephan chantent ensembles et la musique du trio les accompagne tout en douceur, soulignant avec précision les mots et les voix.

Puis Stephan prend la parole pour nous présenter ses compagnons de scène et leur spectacle. Il nous parle des chansons errantes (sans maison dit-il) utilisant la métaphore du S.D.F. pour parler des chansons n’ayant pas trouvé place sur un disque et qu’ils vont nous évoquer ensembles ce soir. Et c’est au tour de Philippe de nous dire un texte… Etait-ce celui de « confettis » ? J’ai la mémoire qui flanche… En tout cas, je suis sûre de la suite. Tous ensembles ils nous interprètent un fabuleux « Dis-moi où » sur lequel les sons de l’alto se font divine cora africaine. C’est au Sénégal que j’ai entendu pour la première fois « Dis-moi où ». Oh ! Je suis aux anges. Comment décrire mon sentiment ? Cette chanson a toujours eu pour moi des accents africains flirtant avec les souvenirs d’une époque toute personnelle et toute particulière. J’aurais tellement envie de témoigner de ma reconnaissance en cet instant… Je suis émerveillée !

Echange entre Stephan Eicher et Philippe Djian à propos du troisième personnage qu’ils forment lorsqu’ils travaillent ensembles et des réactions que cela provoque chez leurs épouses inquiètes lorsqu’elles écoutent les paroles des chansons… Stephan se défend : « C’est Philippe qui écrit, ce n’est pas moi ! » Philippe enchaîne alors avec « Ce n’est pas vrai… Je n’ai jamais parlé de ta poitrine… ». Il en assume les mots. Cela fera-t-il un jour une chanson ? Nous ne le savons pas encore.

Suivent « Tu ne me dois rien » et « Des papillons ». Entre-temps, Stephan nous parle de quoi ? De choses et d’autres qu’il enlumine de « Je va… » répétitifs et ravissants ! Aurait-il conservé avec les années ce défaut si plaisant ? Ou bien cultive-t-il son personnage ? Qui peut savoir ? Mais si c’est une coquetterie, pour ma part, je lui sais gré de la conserver !

C’est au tour du sublime et si doux « Rivière » dont on ne se lasse pas. Et comme pour répondre à cette douceur, les deux amis entament une toute nouvelle chanson qu’ils chantent avec beaucoup de force et de conviction et que j’intitulerais « Elle me dit ». Nous aimerions bien que cette S.D.F. trouve un jour sa place sur un cd pour ré – entendre les mots et en saisir le sens.

Mais, partons en « Voyage » … « Je suis un grain, je suis une poussière… » comme nous tous ici ce soir, en train de boire les paroles connues, méconnues ou inconnues de nos artistes préférés et de nous en délecter. Encore une fois, Philippe nous présente « cette femme assise seule au bar et son soulier droit la blesse… ». Le texte n’est sans doute pas encore connu du grand public… Il m’est pourtant très familier pour l’avoir entendu quelquefois.

Sur « Eldorado », il y avait « Pas déplu » la chanson entièrement écrite, paroles et musique par Philippe Djian. C’est un bonheur de l’entendre interprétée ce soir par les deux artistes sur scène. Elle enchante l’auditoire. Et comme la douceur est le maître mot de la soirée, ils continuent avec « Venez danser ».

Voici la minute Philippe Djian : Il nous offre quelques pages de son futur roman avec la crainte de plomber l’ambiance… car cela commence par le suicide d’un jeune homme, mais nous rassure-t-il, ça s’améliore ensuite… Et là, nous nous disons que Philippe Djian n’a décidément pas peur d’explorer tous les scénarios possibles de la vie, comme s’il avait soif de vivre toutes les expériences dans une seule, la sienne.

C’est au tour de l’incontournable « Déjeuner en paix » de venir ponctuer la soirée avant le rappel. Entre-temps Stephan s’est mis au piano et nous promet une histoire s’il fait au moins trois fautes… Non, je ne dirai rien, il faut aller voir le spectacle !

Ô Ironie conclura définitivement la soirée.
Comme le temps passe vite quand on ne s’ennuie pas !
L’impression générale qui se dégage de ce spectacle est une ambiance très douce, chaque chanson choisie se prêtant à l’atmosphère souhaitée. D’ailleurs, je conseillerais ce spectacle à tous ceux qui aiment les ambiances sereines, gracieuses, intimistes.

Philippe Djian a pris beaucoup d’assurance sur scène depuis le « Marathon des Mots » à Toulouse en 2007, car il ne se met plus en retrait et chante toutes les chansons avec Stephan Eicher.
Je n’aurais jamais dû écouter certaines sirènes qui m’ont fait croire que ce spectacle était une préparation à la sortie d’un futur CD, et j’attendais quelques nouveautés. Or, en ce qui me concerne, à l’exception d’une chanson et du nouveau texte de P.Djian, je connaissais tout. Dans un premier temps, j’en ai conçu une petite frustration qui n’avait rien à voir avec la qualité du spectacle.
Et puis, en y réfléchissant, nous allons bien écouter les reprises de Ferrat, Brassens, ou Barbara sans espérer de nouveautés… pourquoi pas celles de Stephan Eicher et Philippe Djian ? Ce spectacle m’a rappelé, d’une certaine façon, celui du « Backstage Concerto » en 1997 avec ses reprises accompagnées d’un quatuor classique.
Quoi qu’il en soit, il pourrait bien repasser dix fois dans la région que j’irais chaque fois le voir avec autant de plaisir.

Enfin, comme tout bon repas n’est pas complet sans le café, le pousse-café et quelques douceurs, il nous fallait bien un après spectacle ! Et nous avons attendu dans le hall du théâtre Stephan et Philippe qui sont arrivés peu après pour nous signer tout ce que nous avons bien voulu leur présenter, acceptant avec beaucoup de grâce et de gentillesse et malgré la fatigue, de poser pour quelques photos.

Merci à vous deux. Nous vous aimons.


Monoceros (c)


005___Copie

 

008

 

009___Copie

 


Posté par monoceros à 14:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]